notes decume                        

Madeleine Achard

      58431 154443304585367 100000590959747 383431 4644970 n  1             

Comédienne, metteur en scène et formatrice,  Madeleine Achard découvre le théâtre en Angleterre (théâtre de rue, théâtre universitaire), après quelques premières expériences dans son enfance et son adolescence.

À son retour en France, elle entreprend une thèse sur Shakespeare et une formation de comédienne (répertoire classique et contemporain, travail de la voix et du chant, approche du clown et de la danse, pratiques de l’improvisation.…).

Elle fonde l’Embarcadère Théâtre à Toulouse en 1988, où elle crée de nombreux spectacles, intervient en milieu scolaire et socio-culturel et joue avec plusieurs compagnies.

En 2005, elle s’installe à Leucate, où elle poursuit ses activités artistiques :

Création de spectacles dans des lieux très divers

Formation (ateliers et stages)

Collaborations avec des écrivains, des musiciens, des bibliothécaires, des compagnies (participation au Festival de musique organisé par Les Amis d’Euterpé)…

" J’aime les textes poétiques et burlesques, à bousculer avec corps et voix,

à déménager sans ménagement sur les scènes mouvantes de la vie,

quand l’acteur rencontre le spectateur et que le théâtre s’en mêle ".

 

L’Embarcadère Théâtre 1988-2011

 

Toulouse 1988-2005                             Leucate 2005-2011

 

2005 : -mise en place d’un atelier théâtre pour seniors, puis pour adultes et adolescents

-stage de théâtre autour de Dubillard

-rencontres diverses avec les organismes culturels régionaux et début des interventions en milieu scolaire (lycée Lacroix à Narbonne)

 

2006 : -création de " Moi et Baudelaire (de C. Rullier) dans les bibliothèques

-  présentation du travail de l’atelier (extraits d’E.Darley) à Port Leucate

- adaptation de " les Oranges de la Mer (de G.Arnaud) dans les rues de Leucate

 

2007 : - " Tardieu atout cœur à tout vent pour Lire en Fête

- " le Bocal (d’après Minyana) à Port Leucate

- diverses lectures publiques

 

2008 : - " la Diva-Gueuse (de Simone Salgas) joué dans plusieurs lieux de l’Aude

- " Musée…hum ! " (d’après J.M.Ribes) présenté dans des villages (Leucate, le Barcarès, Portel, Fitou…)

 

2009 : - " Un p’tit tour chez les pouèts (poèmes de Prévert, Tardieu, Michaux, Desnos, Queneau) joué à Port Leucate

- " Kabarett Poetik présenté dans divers lieux autour de Leucate  (Port la Nouvelle, Portel, les Fenals)

- " Beethoven entre ciel et terre "  (de Danièle Léon) joué dans le cadre du Festival " Que du Beethoven " à Port Leucate

 

2010 : - " Cet été à Nohant (ou Chopin chez George Sand) a été présenté dans le cadre du Festival " Que du Chopin " le 3  septembre à la Maison des Associations de Port Leucate

- mise en place d’un atelier pour enfants  (de 6 à 11 ans) d' octobre 2010 à mars 2011, le mercredi de 10h30 à 12h à la salle de spectacles de Port Leucate

 

2011 : -atelier de création pour adultes et adolescents autour de Goldoni de janvier à mars et d’octobre à décembre.

- " Fauré Monet Verlaine " (ou le trio improbable) joué le 3  septembre  dans le cadre du Festival de musique " autour de Fauré et Debussy… ".

- " l’Auberge Italienne " a été jouée le 3 décembre à l’espace Henri de Monfreid à Port Leucate , et partira en  tournée dans la région en 2012.

 

2012: tournée, lectures, performances, projets divers...

 

 

L’Embarcadère Théâtre 9, Hameau de la Pinède 11370 La Franqui 06 15 36 18 24

 

 

 

L'Auberge Italienne

d'après Carlo Goldoni

Par L'Embarcadère Théâtre

 

Distribution

Madeleine Achard           Madame Gatteau, couturière française

Jacques Badoc                Le Chevalier de Ripafratta

Pierrette Coudière           Hortense, comédienne

Anna Danjou                  Mirandoline, L'aubergiste

Philippe Ducourneau       Le Marquis de Forlipopoli

Silas Dulheur                  Momolo, marchand de tissus

Olivier Guigneux             Le Comte d'Albafiorita

Nora Ismaili                    Domenica, jeune servante fiançée à Anzoleto

Erdmute Luttermann       Déjanire, comédienne

avec la participation de Caroline Pillosio, présentatrice

 

Mise en scène de Madeleine Achard

Costumes de Chantal Malva

Lumières de Thierry Ravillard

 

 

 

Madeleine Achard, responsable de l’association l’Embarcadère Théâtre, nous a présenté le samedi 3 décembre à la salle Henry de Monfreid de Port Leucate, une adaptation originale de deux pièces de Goldoni, notre “Molière italien”. L’Auberge Italienne est donc inspirée de “La Locandiera” (1753) et de “Une des dernières soirées du carnaval” (1761), permettant ainsi d’avoir deux intrigues parallèles. Le style Goldoni est une étude de caractères basée sur le quotidien, satire de la société et dont les personnages vont évoluer devant et avec le public. Un soupçon de “Commedia dell'arte” constitue l’âme de ces pièces auxquelles le spectateur a accès aisément et se fait même happer par le mouvement.

Dans une auberge à Florence, Mirandoline, l’aubergiste, interprétée par Anna Danjou, est courtisée par trois hommes très différents, le noble, le parvenu et le misogyne, qu’elle mène par le bout du nez tandis qu’elle en fréquente un quatrième auquel elle est promise. Les déboires amoureux de sa servante Domenica, interprétée par Nora Ismaili, sont autant de sujets d’intrigues et de problèmes à résoudre.

Un mot supplémentaire pour présenter la troupe L’Embarcadère, si nécessaire! Crée à Toulouse en 1988, l’équipe a posé ses amarres à La Franqui en 2005. Avec bonheur, l’Embarcadère participe tous les ans au festival de musique classique de Leucate au mois de septembre. A son actif, une à trois créations ou adaptations par an, des ateliers enfants et adultes, des lectures publiques et beaucoup d’énergie pour alimenter cette troupe sympathique!


L’Auberge Italienne sera disponible dès 2012 pour toute structure désirant l’accueillir. Les modalités sont adaptables et à voir avec la responsable.

Contact : mad.achard@club-internet.fr

 

Mirandoline - Me marier ? J'y songerai plus tard ! Pour l'instant, je n'ai besoin de personne. Je vis honnêtement et je savoure ma liberté. Je commerce avec tout le monde mais je ne m'éprends jamais de personne. J'entends bien me moquer de toutes ces caricatures d'amoureux transis et briser ces coeurs barbares qui sont nos ennemis à nous autres les femmes.

Ne sommes-nous pas ce que la nature a produit de meilleur au monde ? 

 

Anna Danjou

DSC 2730

 

                                           Caroline Pillosio

DSC 2614

 

                          Caroline Pillosio

DSC 2611

 

 

                                                                                                                                 Anna Danjou

DSC 2786

 

 

                              Jacques Badoc

DSC 3003

 

                                                                                                      Madeleine Achard

DSC 2619

 

                               Silas Dulheur

DSC 3301

 

 

                                                                                            Erdmute Luttermann

DSC 2625

 

                        Philippe Ducourneau

DSC 3304

 

                                                                                                                               Pierrette Coudière

DSC 2622

 

 

                           Olivier Guigneux

DSC 3316

 

                                                                        Nora Ismaili

DSC 2735  

                                   

 

 

Le Chevalier - C'est une femme qui sème en vous le doute et la perturbation ? Une femme ?

DSC 2653

 

 

 

 Le Chevalier - J'ai toujours pensé que la femme est pour l'homme une insupportable infirmité.

DSC 3003

 

 

Momolo - Que personne ne bouge ! Grâce à Dieu, tout le monde m'aime.

DSC 3054

 

 

 

Déjanire - J'ai une douleur à la tête et il fait plutôt froid ici.

DSC 2756

 

 

 

Hortense - Tu te plains toujours !

Déjanire - Je ne voudrais pas que cette histoire nous entraine dans quelque embrouille.

DSC 2771

 

 

 

Déjanire - La dernière représentation a bien marché.

Hortense - Oui, et grâce a moi !

N'oublie pas que c'est moi qui ai fait passer le chapeau à la sortie.

Si le public a été si généreux, c'est grâce à ma beauté et à mon talent !

 

DSC 2783

 

 

Mirandoline - Je parierais que ce ne sont pas des dames de qualité .

DSC 2796

 

 

                                                                                                                                                                                                   Hortense - Baronne Hortense Del Poggio, de Palerme.

DSC 2757

 

 

 

Déjanire - Mon nom ?

DSC 2773

 

 

Mirandoline - Oh, mais voici un gentilhomme qui loge ici, dès qu'il voit une femme, il se précipite.

DSC 2807

 

 

Le Marquis - De nobles dames fort accomplies assurément.

DSC 2846

 

 

 

Le Comte - Je vais vous faire une confidence, je suis engagé avec la patronne de l'auberge.

DSC 2966

 

 

 

Domenica - Vous connaissez mon fiancé ?

Mirandoline - Anzoletto, le dessinateur ?

DSC 2878

 

 

 

Mirandoline - Madame Gatteau ? Mais elle a au moins soixante ans !

DSC 2725

 

 

 

Mirandoline - Et que feriez-vous ?

Le Marquis - Par tous les diables ! Je vous épouserais...

DSC 2676

 

 

 

                                                                       Le Marquis - Il faut le plier soigneusement pour qu'il ne se froisse pas ! 

DSC 2831

 

 

 

 

 

                                         

Le Chevalier - Et cependant quand on vous fait la cour, vous savez feindre.

Mirandoline - Moi ? Feindre ? Le ciel m'en préserve, les hommes à femmes, moi, je ne peux pas les sentir, tout comme les femmes qui courent aprè les hommes.

DSC 2904

 

 

 

Mirandoline - Votre seigneurie a-t-elle une épouse?

Le Chevalier- Dieu m'en garde ! Je ne veux point de femmes.

DSC 2912

 

 

 Le Chevalier - En voilà une qui pourrait bien me faire tomber plus que les autres. Elle a un je ne sais quoi qui sort de l'ordinaire.

DSC 2934

 

 

Mirandoline - Je veux bien être pendue s'il n'est pas amoureux de moi d'ici demain.

DSC 2730

 

 

 

 

                                                      Momolo - Au fait, vous n'avez plus ce petit vin d'honnête homme ?

                                                      Domenica - Il y en a encore.

 

                                                     DSC 2699

 

 

 

Mirandoline - Et voilà ce Chevalier, cet ours mal léché, qui me traite sans ménagement ! C'est l'ennemi des femmes ? Pauvre fou !

 

DSC 2907

 

                                                                            

 

 

Hortense - Et vous -même, Monsieur, qui êtes-vous ?

Le Marquis - Moi, je suis le Marquis de Forlipopoli.

DSC 2816

 

 

 

 

Le Marquis - Mesdames, je suis votre humble serviteur.

Hortense - Je suis ravie d'avoir l'honneur de faire la connaissance d'un gentilhomme aussi accompli.

DSC 2825

 

 

  

Le Marquis - De nobles dames fort accomplies assurément.

DSC 2846

 

 

 

Déjanire - Oh quelle réplique de comédie.

 DSC 2864

 

 

 

Le Chevalier - Je vous remercie mais ce n'est pas non plus de cette façon que vous parviendrez à faire de moi ce que vous avez fait du Comte et  du Marquis.

DSC 2874

 

 

Momolo - Moi, qui suis-je ? Je suis un bon jeune homme, un brave garçon qui travaille mais qui n'a jamais un sous en poche.

DSC 2942

 

 

 

 

Mirandoline - Vous connaissez madame Gatteau ?

Momolo - La vieille folle ? Pour sûr, que lui voulez-vous ? 

DSC 2954

 

 

 

 

Le Chevalier - Mesdames, je vous prie de m'excuser, je suis occupé.

 DSC 2978

 

Le Chevalier - Bas les pattes ! Je vous dis que vous êtes deux impertinentes.

DSC 2984

 

 

Le Chevalier - Ecoutez, je veux vous dire quelque chose de vrai et qui sera tout à votre  gloire.

Mirandoline - Je suis toute ouïe.

Le Chevalier- Vous êtes la première femme au monde   dont j'ai sans déplaisir supporté la conversation.

 DSC 3009

 

 

Le Marquis - C'est du Bourgogne que vous avez là ? Du vrai ? je m'y connais. Laissez-moi le goûter et je vous dirai si c'en est ou pas.

 DSC 3027

 

 

 

Le Marquis - Vous allez goûter mon vin de Madère. Attention, c'est du bon ! le voici.

DSC 3038

 

 

Momolo - Que personne ne bouge ! Que l'on fasse quelque chose, que l'on joue, voilà des cartes, hein, qu'en dites vous ?

DSC 2621

 

 

 

Hortense - Monsieur le Comte, à vous de jouer.

DSC 3074

 

 

Momolo - Moi, j'ai la guigne! Malheureux au jeu...je finirai par partir en Russie, moi aussi !

DSC 3084

 

 

Madame Gatteau - Messieurs, Mesdames, j'ai l'honneur de vous saluer.

DSC 3105

 

 

Madame Gatteau - Allons toujours italiano : parlare sempre italiano.

 DSC 3114

 

 

Mirandoline - Dites-moi, chère madame, est-il vrai que ce cher Anzoletto, notre dessinateur, est engagé en Russie ?

Madame Gatteau - Oui, madame, il est engagé, très engagé.

DSC 3120

 

 

Madame Gatteau - A mon âge ? Quanti anni mi donate voi ? 

DSC 3143

 

 

 

Madame Gatteau - Je ne puis pas croire, non lo credo, il faut que je lui parle, que je lui découvre ma flamme et je suis sûre qu'il me préferera, moi.

DSC 3325

 

 

Déjanire - Chut, le voilà, mais si Mirandoline le paie de retour ?

DSC 3163

 

 

 

Le Marquis - Oui, vous êtes amoureux.

Le Chevalier - Allez au diable !

DSC 3171

 

 

Momolo  - Je vais découper le chapon, qui veut le coeur ?

DSC 3237

 

 

 

 

 

Madame Gatteau - Oui molto mi piace il cuore, et le votre, monsieur le Marquis, pourrait me contenter.

 DSC 3219

 

 

 

Madame Gatteau - Mais un homme comme vous pourrait réveiller les flammes. Voi siete fresco, robusto, adorabile.

Le Marquis - Elle a des sous, elle vit bien, elle a bien ses petites années, mais elle les porte gaillardement.

DSC 3228

 

 

 Mirandoline - Vous voyez tout est bien qui finit bien. Messieurs, faites votre profit de ce que vous venez de voir. Quand à vous, Mesdames, soyez aimables et sincères.

DSC 3264

 

 

 

Madame Gatteau - Je vous fais raison, madame, et que vive l'amour !

DSC 3295

 

 

 

 

Tous - Salute !

DSC 3274